7 astuces simples pour un potager réussi

14 avril 2020 par
Julie Ferey
| Aucun commentaire pour l'instant

Permacool est une jardinerie urbaine en ligne. Cet article fait partie de nos actualités et conseils.

Vous êtes nombreux à vous lancer dans la culture de légumes et aromates depuis le début du confinement. Chez Permacool, ça nous fait énormément plaisir de vous accompagner jour après jour et vous aider à prendre soin de vos nouveaux compagnons de routes. Mettez toutes les chances de vos côtés en appliquant ces quelques astuces pour réussir votre potager.

1. Expérimenter le compostage de surface

Dans la nature, les déchets végétaux tombent au sol et se transforment en matière organique par l’action des vers et des bactéries. Pourquoi ne pas faire la même chose au potager ? C’est le principe du compostage de surface qui consiste à étaler ses déchets organiques directement à la surface du potager pour améliorer la fertilité du sol et donc le goût de vos légumes et la productivité de votre parcelle. En plus, les déchets agissent comme paillage naturel et ce type de compostage demande très peu d’effort. Les premiers déchets à composter en surface sont les feuilles mortes qui traînent ici et là sur votre terrasse ou jardin. Vous pouvez également laisser les fanes des légumes récoltés non consommés, fleurs fanés, pied de tomate, mauvaises herbes etc. Évitez cependant d’ajouter des végétaux qui contiennent des graines, vous risqueriez d’avoir de nombreux semis spontanés. Ainsi que les végétaux qui portent une maladie et pourrait la transmettre à d’autres plantes.

2. Choisir le bon moment pour arroser

Arrosage sac en géotextile

La quantité d’eau à apporter à vos végétaux dépend d’une infinité de données : température, humidité, qualité du terreau, stade de développement de la plante etc. Aussi, il est impossible de donner des indications d’arrosage précis sans ces données. Il existe en revanche une méthode redoutable pour savoir si vous devez arroser vos plantes : enfoncez un doigt dans le terreau et attendez quelques secondes. Si vous percevez une sensation d’humidité, votre plante a assez d’eau. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez arroser. Le contact avec l’eau permet aux racines de vos plantes de transporter les nutriments dont elles ont besoin pour se développer. Pour la plupart des plantes, le terreau doit toujours être humide. Enfin, lorsque vos plantes ont atteint le stade de 3 à 4 feuilles, privilégiez un arrosage tôt le matin ou en soirée, l’évaporation sera alors moins importante qu’en journée.

3. Prendre en compte l’ensoleillement

Le manque de lumière est difficile à gérer pour les cultures, certains fruits et légumes ne supportant pas un manque d'ensoleillement

La prise en compte de l’ensoleillement fait partie des éléments très importants pour la réussite de votre potager. Les plantes ont des besoins différents, la tomate par exemple, aura besoin de plus de soleil que le radis pour se développer. Avant de planter vos légumes et aromates, repérez les endroits plus ou moins bien exposé dans l’espace réservé à la culture sur une journée complète. Pour cela, considérez une journée avec un grand soleil sans nuage. Si dans ces conditions, l’espace bénéficie de 6 à 8 heures de soleil direct, on dira qu’il est ensoleillé. Si ce n’est que 4 à 5 heures, il sera à la mi-ombre. La plupart des légumes fruits (tomate, aubergine, courge, poivron) ont besoin d’un espace ensoleillé pour se développer, réservez donc l’espace où il y a le plus de soleil. A l’inverse, les légumes racines (radis, navets, panais) et les légumes feuilles (laitues) supportent bien la mi-ombre. Sauf quelques rares exceptions, vous ne pourrez pas cultiver légumes et aromates à l’ombre.

4. Redonner de la vie à son sol

vers_de_terre
La présence de vers de terre est le signe d'un sol riche

Lorsqu’une plante se développe, elle puise dans la terre ou le terreau les nutriments dont elle a besoin. Ce qui signifie qu’après une culture, le sol s’est appauvri. Que votre culture soit en pleine terre, en pot, en bac, il faut redonner régulièrement du pep’s au substrat. C’est ce qu’on appelle l’amendement organique : l’action de rendre un sol plus fertile avec des produits naturels. Pour ce faire, vous pouvez apporter du compost, du vermicompost ou encore du fumier mûr. Vous évitez ainsi les carences éventuelles de vos plantes qui seront alors plus fortes pour lutter contre les maladies et les bio-agresseurs. L’idéal pour un potager productif et sans contrainte !

5. Choisir le bon contenant pour la bonne plante

Les aromates n'ont pas besoin d'un grand pot

C’est une règle de base à laquelle il faut bien faire attention. Si vous cultivez vos légumes et aromates dans un de nos pots en géotextile ou dans un carré potager, vous devez penser au volume de terreau ou de terre dont vos végétaux auront besoin. Pour simplifier, plus une plante est grande et produit de gros légumes, plus elle aura besoin d’espace. Un pied de tomate cerise par exemple aura besoin d’un pot minimum de 30 cm de diamètre et 30 cm de hauteur soit environ 20 litres. En dessous, la plante sera à l’étroit, la croissance sera modérée et la récolte moins importante. A l’inverse la plupart des aromates n’ont pas besoin de beaucoup de volume pour se développer. Au-delà de la question du volume, il faut également penser à la profondeur du pot ou du bac. Les radis et les légumes feuilles (laitue, épinard) sont idéals lorsque qu'il y a peu de profondeur car le système racinaire est limité. Ça serait dommage d’occuper un pot ou un bac avec 40 cm de profondeur à titre d’exemple alors que ça conviendrait plutôt à la culture des légumes qui poussent en hauteur (tomate, poivron etc.). Leur système racinaire est bien plus vaste puisque ces plantes ont besoin de plus de nutriments.

6. Ne tardez pas trop pour récolter

radis cultive en pot
Récolte des radis 3 semaines après le semis, si on attend trop ils peuvent devenir amers

C’est important de récolter au bon moment ! De nombreux jardiniers attendent un peu trop et constatent l’impact que cela a sur le goût des légumes. Lorsqu’ils sont récoltés trop tard, les radis et la laitue deviennent amers, les courges perdent du goût, les pois ne produisent plus s'ils ne sont pas récoltés régulièrement etc. Si vous êtes abonnés à notre box Permacool, la gazette qui accompagne les graines vous précise la date de récolte estimée. Mettez-vous un rappel pour être plus vigilent lorsque la date approche.

7. Commencez petit !

Un petit espace vous permet de mieux gérer votre potager

Si vous débutez, commencez par un petit espace ! Cultiver son potager est un vrai bonheur au quotidien et source d’évasion mais ça demande aussi un peu de travail pour bien faire les choses. En choisissant volontairement un espace réduit, vous apprendrez à faire bien plutôt que faire beaucoup. Vous pourrez prendre le temps de soigner les points évoqués ci-dessus : améliorer la qualité de votre sol, choisir un espace adapté à chaque plante, arroser correctement, respecter l’espace entre les plants etc. Avec un espace réduit, vous serez également contraint d’optimiser la place. Vous pourrez alors planter radis et laitues aux pieds des tomates par exemple. Si tout se passe bien cette année, toutes ces bonnes pratiques vous seront utiles plus tard sur une parcelle plus importante !

Julie Ferey 14 avril 2020
Étiquettes
Archive
Se connecter pour laisser un commentaire.